Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 17:53

Plus de trois ans après la publication de mon dernier bafouillage, je retrouve la voie / voix du blog., pour ces quelques lignes.

Ceci est un billet d'adieu

le silence est d'or, dit l'adage. Pour ma part, il a été de plomb, comme les années qui ont suivi, à me traîner de force dans les abîmes d'une dépression.

Non, je ne parle pas de celle que l'on subit dès que les jours raccourcissent. j'aurais préféré, d'ailleurs...

je parle de cet évènement, traumatisant, que l'on croit surmontable, et qui nous pousse vers le gouffre infernal, lentement, au fur et à mesure que certaines réalités se révèlent, et d'autres traumas s'y accrochent, comme pour être certain que l'on ira, tête la première.

L'année 2013 avait mal commencé, mais j'avais passé de sales moments, déjà, dans ma petite vie d'être-humain. On se dit que " ah! ça ira, ça ira". et l'instinct de survie reprend le dessus...

Tant bien que mal. Comme tout le monde. On fait avec. 

Et puis, le 29 décembre 2013, je débutais ma lente agonie.

 

Enfin, pas physiquement, quoique...ça vous prend l'esprit et le corps.

Une année terrible, à bientôt lutter contre moi même, contre la douleur insupportable de vivre. Vouloir que ça s'arrête. Pas de vivre. De souffrir.

Je me suis perdue. 

Et puis,  tout doucement, j'ai repris le contrôle.

Je suis restée, à me battre ; moi et mes idées à la con. Moi et mes préjugés sur qui je dois être , celle qui refuse d'être comme les autres. La rebelle de pacotille, transformée en femme soumise, pour sauver mon couple. 

Comme un beau diable, je me suis battue. Persuadée que les tromperies, les humiliations qui en résultaient, les mensonges déversés, les mesquineries, n'étaient que le résultat d'incompréhensions. 

J'ai cherché à comprendre. Je me suis pliée à des exigences. J'ai bradé ma vie. 

J'ai mis au monde un autre être humain, moi qui criait à l'égoïsme irresponsable, dès qu'un enfant pointait le bout de son nez. 

-Cette enfant est la lumière qui éclaire mon existence- 

Car j'ai cru que tout donner, était la solution...

L'amour ne peut pas tout. 

Rien n'avait changé. c'était pire. 

Je découvrais alors que tout n'était que mensonges, et faux semblants.

Mais cette fois ci, pas de descente aux enfers. J'étais fatiguée de me battre. J'avais d'autres priorités que les bas instincts de mon mari. 

Alors, j'ai décidé de lâcher le morceau. s'il voulait sauver notre couple, c'était son problème, plus le mien. 

Et de me consacrer à l'éducation de celle qui n'a rien demandé à personne, et qui n'a pas à subir les conséquences des pulsions de son vieux paternel.

Alors

Je me tais, je ferme les yeux, qui parfois pleurent, et j'ai décidé de vivre pour mes filles. 

Cette saloperie de dépression n'est jamais loin, mais je la surveille de près. 

J'ai fait le bilan de ma petite vie. Le bilan de mes relations. Un gâchis. 

Mon devoir est d'apprendre à mes filles de ne pas faire les mêmes erreurs : surtout, ne jamais faire confiance (à un homme) et à toujours être indépendantes.  

 

ceci signe la fin de ce petit blog. Je n'ai plus envie d'écrire. tout m'emmerde profondément. 

 

Bon vent à tous. Que votre vie soit longue et sereine autant que faire se peut.

 

Yallah. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bellona
commenter cet article

commentaires