Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 13:04
Avec l'été, les magasines féminins s'en donnent à coeur joie pour culpabiliser les femmes qui osent encore sortir de chez elles alors qu'elles font un bon 44.

 "Perdez 5 kg en une semaine", "20 kg en un mois" et tout le toutim... histoire de ressembler " à quelque chose" sur le bord de la plage, et d'optimiser son potentiel de séduction en réduisant un max de capitons.
 
Les médias nous bombardent de filles jeunes, minces, botoxomisées à mort, qui assument les retouches chirurgicales, puisqu'aprés tout, les femmes doivent être belles ( et c'est tout). La pression sociale est énorme et la majorité des femmes ( jeunes et moins jeunes) se sentent mal dans leur peau, à cause d'un pseudo culte de la beauté. 

Partout, on vous rappelle à l'ordre : 

"Ne mangez pas trop sucré, trop salé et trop gras", "faites du sport régulièrement", et vas-y qu'on nous refile des produits allégés par ci, des crèmes anti-capitons par là, des patchs minceurs, des sachets protéïnés, des masques anti rides, des pubs pour les lipo-sucions et autres liftings...


Sans compter sur les magasins qui réduisent les tailles au fur et à mesure des ans, proposant des jeans à partir du 32 (même pas équivalent à la taille 16 ans...) et s'arrêtant à la taille 40 ( devenue taille L dans certains magasins!). 

On voit alors apparaître des couples improbables : des femmes de 40 ans et plus accompagnées de leurs ados, habillées, maquillées et coiffées comme leurs filles, écumant les rayons de Pimkie et autre Jennyfer ( magasins pour les moins de 25 ans...) à la recherche de la dernière mini-jupe super style... Parce qu'entrer dans un 32 taille ado à 40 ans est devenu le sport favori de certaines quinquagénaires...

N'oublions pas les brochettes de coureurs qui fleurissent le bord des routes entre midi et deux, préférant fouler le sol bitumé au milieu des gazs d'échappement que d'avaler un déjeuner équilibré... il faut bien oublier la faim lorsqu'on veut montrer un corps "parfait" en toute circonstance.

La ronde doit être bannie du monde : à mort masse graisseuse, bourrelets disgrâcieux, boudaine, culotte de cheval et poitrine opulente. 

Terminé le steack frites, bonjour le Taille-fine et la salade verte pour tromper la faim. Fini le maillot de bain tant que vous n'aurez pas perdu toute cette graisse dégoulinante, preuve d'une mauvaise volonté ( hygiène de vie), d'un manque de contrôle de soi et j'en passe et des meilleures...

Celle que l'on désigne aujourd'hui comme "ronde" ne dépasse pas le 44 (mais ose dépasser la taille 40, d'où sa relégation sur le banc des grasses).

Au dessus dela taille 44, on vous qualifie d'obèse...vous êtes prête à exploser les normes comme les calories qu'on vous soupçonne d'ingurgiter en masse...
 
D'ailleurs, les émissions " de témoignage" n'hésitent plus à montrer les personnes " obèses" comme des monstres de foire, s'interrogeant sans complexes sur leur potentiel séduction, présentant leurs compagnons comme des héros des temps modernes...et montrent d'autres anciens obèses comme des personnes pleines de bonne volonté qui, elles, ont réussi à perdre leurs kilos superflus, surtout parce que leurs compagnons " détestent les grosses".

Si le poids des kilos est pénible à porter, il l'est d'autant plus qu'il est psychologique : être "hors normes IMC" implique une exclusion sociale partielle ou complète : s'habiller devient un calvaire et revient très cher ( pour quelques cm de tissus supplémentaires ou pour des sacs à patates immondes), faire du sport en salle ou aller à la piscine est insurmontable, aller au restaurant culpabilise, prendre les transports en commun est humiliant de part les regards qui en disent plus que l'importe quelle réflexion.

Dans une société qui  lutte contre les discrimination et le racisme, nous ne pouvons que constater que la tolérance n'est point de mise, et que tout est fait pour mettre en échec les personnes qui n'entrent pas dans le moule ( physique, psychique, politique etc...). Les femmes sont particulièrement touchées par ce problème de "minceur" à tout prix, mais les hommes commencent à être aussi invités à faire attention à leur ligne et à leurs rides...
Une histoire de business...?

Et pourtant : le vieillissement n'est pas une maladie, les rides sont l'évolution normale de l'avancée en âge de tout à chacun, la prise de poids est la conséquence, certes, d'un régime déséquilibré ( mais déséquilibré ne signifie pas pour autant manger mal...le régime est déséquilibré en fonction de pas mal de critères physiques, physiologiques, psychologiques, culturels...). Le régime doit être obligatoirement adapté aux besoins singuliers des individus... Mais la prise poids est aussi due à l'augmentation de la consommation de produits modifiés par l'industrie agro-alimentaire, qui utilise des ingrédients modifiant le mode de rendement / d'utilisation de certaines substances, entraînant irrémédiablement une prise de poids, une dépendance alimentaire  voire des déficits hormonaux...

Pour avoir fait un régime draconien  et me plier encore à des règles alimentaires addez strictes, je sais ce que souffrir de mal nutrition signifie. J'ai appris à avoir faim, j'ai appris à ne plus associer plaisir et manger, j'ai appris aussi que maigrir n'apportait rien d'autre qu'une normalisation sociale ; j'ai disparu du monde, je suis "normale" ;  j'ai appris qu'être gros, ce n'est pas que physique, mais surtout psychologique et que malgré le poids perdu, le gros restera toujours gros face à son miroir. 

Le prix d'être gros est élevé. Si les gros cherchent à maigrir, c'est surtout pour arrêter les violences directes et indirectes qu'ils subissent tous les jours. Ceux et celles qui affirment s'assumer avec leurs bourrelets se cachent peut être derrière leur carapace comme j'ai pu le faire pendant quelque temps... mais ce n'est qu'un moyen de défense comme un autre : on est jamais heureux de devoir justifier son apparence physique, ou de devoir se contenter de ce que la société accepte de nous "offrir" : des fringues tailles XXXXL pourvues qu'elles soient infâmes et chères, des places de métro uniquement si le wagon est vide, un dessert au restaurant si tu prends une pomme...

Médicalement  et physiquement sortie de l'obésité, je reste toutefois enfermé dans cet état de disgrâce ( grasse?) depuis plusieurs mois, incapable  d'arrêter mon régime où d'accepter que jamais je ne serai plus une jeune fille pulpeuse, belle, bien dans son corps...

Fatiguée, amaigrie, vieillie... qu'ai je gagné ? 

Une dizaine de taille de vêtements ?  Quelle belle victoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bellona
commenter cet article

commentaires

philippe 11/08/2009 07:11

On formate la population.... Et nous nous laissons piéger !

jm 03/08/2009 08:04

Que dire ...société de consommation, sommation des cons ! Dommage, y a tant de choses à faire. Super de pouvoir te relire. Amitiés.

trublion 26/07/2009 10:50

bon dimanche d'ex monarquex

EasyDoor 25/07/2009 14:13

Par contre la mode du sting est fini. Les culottes de maillots de bain sont à la mode en tailles hautes cet été et sont parfaites pour celles qui ont des petits bourrelets à cacher.

trublion 25/07/2009 09:00

il est curieux de remarquer que les femmes qui font la réclame de tous ces produits et accessoires pour maigrir , n'en n'ont pas besoin;
C'est un marché énorme , qui rapporte.
Et plus d'un nutritionniste sérieux nous dit que ça ne marche pas.
Bonne fin de semaine